Catégories
Actualités

Saint-Philippe : Le Superbe, Jiang, et consort

Hôtel Le Superbe à St-Philippe: Une quinzaine d’investisseurs chinois ont déposé plainte

https://www.zinfos974.com/Hotel-Le-Superbe-a-St-Philippe-Une-quinzaine-d-investisseurs-chinois-ont-depose-plainte_a119508.html
https://www.zinfos974.com/LUX-vend-Le-Recif-aux-Chinois-et-prevoit-la-creation-du-Superbe-a-Saint-Philippe_a83562.html
En février 2019, une série de perquisitions, menée par une juge parisienne du pôle financier, avait sonné le glas du complexe hôtelier Le Superbe à Saint-Philippe. Exit les 82 villas individuelles avec piscine privative, tennis, golf, « lounge, bar et piscine », dont les travaux n’en finissaient pas de prendre du retard sur fond d’enquête ouverte pour escroquerie et de trafic de visas présumés. Aujourd’hui, il ne reste plus rien du projet de Patrick Jiang et consorts, niché au coeur de Basse Vallée. Si ce n’est l’enquête judiciaire qui tente de retracer les quelque 30 millions d’euros collectés par la SCI Le Superbe auprès d’investisseurs de l’empire du Milieu.
L’agence d’architecture Coste, en charge de la maîtrise d’oeuvre, avait été un des premiers prestataires de la famille Jiang à tirer la sonnette d’alarme à la fin de l’année 2016. À l’époque, les gérants de la SCI Le Superbe se font tirer l’oreille pour régler une partie des honoraires du contrat fixé à 1,32 million d’euros pour un projet de construction chiffré à 15 millions d’euros HT. Le litige se soldera par la résiliation unilatérale du contrat, à l’initiative des gérants de la SCI Le Superbe. Ces derniers motivent leur décision par une série de manquements de la part de l’agence d’architecture.
Les gérants font état de l’opacité qui entourerait le recours à des sous-traitants « non agréés par la maîtrise d’ouvrage » ou « notoirement incompétents ». Il se trouve au contraire que l’un d’eux a bénéficié d’un contrat conclu avec la SCI Le Superbe et que les autres étaient parfaitement connus de ses dirigeants. Si le tribunal estime qu’aucune faute n’est imputable à l’agence d’architecture, il relève que la SCI Le Superbe n’a eu de cesse de tergiverser. « À la demande de M. Patrick Jiang, le chantier n’a cessé d’évoluer à la hausse et à la baisse. »
Des accusations sans preuve
Les gérants de la SCI Le Superbe sont allés jusqu’à parler de « facturation fictive » à propos de l’architecte. Un comble quand on sait que les gendarmes de la section de recherches de Paris peinent à retracer les millions d’euros raflés par la SCI Le Superbe puis engloutis entre La Réunion, Paris et surtout la Chine.
Pour porter une accusation aussi grave, les responsables de la SCI s’appuient sur un constat d’huissier. « Le constat d’huissier ne comprend que des photographies du chantier dont il ressort que la construction des villas a commencé sans que le tribunal puisse en tirer d’autres conclusions », observent les magistrats. Il est encore question d’un mystérieux rapport dont « ‘identité du rédacteur n’apparaît pas » et qui « n’est pas signé ». Et les magistrats de conclure : « La SCI Le Superbe ne démontre pas que la société Coste Architectures a commis un manquement contractuel à ses obligations. »
D’où la condamnation de la SCI Le Superbe « à verser la somme de 75 686,90 euros au titre de l’indemnité contractuelle de résiliation » ainsi que la somme de 3 500 eurospourles frais d’avocats. Un comble quand on sait que les gendarmes de la section de recherches de Paris peinent à retracer les millions d’euros raflés par la SCI Le Superbe puis engloutis entre La Réunion, Paris et surtout la Chine.
ERIC LAINE

https://www.clicanoo.re/article/faits-divers/2021/03/18/la-sci-des-jiang-condamnee-a-verser-de-superbes-indemnites-a-son-ex-architecte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.